Méditation — 10 avril 2016

Le terme de vide dans la psychologie occidentale – et j’insiste sur « occidentale » – est généralement associé à toute une terminologie négative avec des mots comme ennui, manque, absence, dont découle la tristesse, la mélancolie, etc. C’est une grave confusion à laquelle est en proie notre psychologie, car elle confond deux notions différentes : le vide et le néant.

ParmenidesDans notre histoire occidentale de la pensée, le grec Parménide a été le premier à concevoir le concept de néant. Selon une logique imparable, il déclare que s’il existe l’être, il existe donc son opposé, le non-être. En d’autres termes, s’il existe quelque chose, il doit également exister son opposé également. L’inverse de l’existence c’est le néant.

Chez les chinois la notion de néant n’existe pas. Pour l’esprit chinois, l’idée même de néant est inconcevable. On le voit par exemple dans le caractère classique désignant le chiffre zéro. Tout d’abord ce chiffre est arrivé relativement tard dans l’histoire de l’empire du milieu, plus ou moins avec l’introduction du Bouddhisme indien, car les indiens possédaient également la notion de néant. Quand on l’étudie, ce caractère est un cauchemar pour les étudiants car il comporte un grand nombre de traits à tracer. Pourquoi autant de traits ? Parce que le caractère qui signifie littéralement « l’espace vide qui se trouve entre les gouttelettes de pluie », ce qui ne veut pas dire « rien » ou néant, mais bien « espace vide contenant un petit quelque chose ». Ce petit quelque chose va permettre la création d’un peu plus, et ainsi du zéro on pourra passer au chiffre un.

Cette différence de conception entre orient et occident explique que dans la psychologie occidentale nous avons donc tendance à confondre vide et néant. Pour un occidental, un espace vide peut être angoissant puisqu’il n’y a plus rien. Le silence peut être ennuyant. C’est pourquoi on chasse régulièrement de sa vie tous les moments de calme ou alors on s’affale dans un canapé et met de la musique pour combler le silence. Mais le vide c’est non seulement les espaces vides qui permettent le fonctionnement des objets et le mouvement de la vie, mais aussi les moments de silence et donc de calme. Grâce au silence, nous pouvons enfin entendre notre dimension intérieure.

meditation-jardin-zen

En méditation, mais pas seulement, nous reconnaissons que l’être humain est composé d’abord d’un corps, puis d’un mental (fabriqué par notre cerveau). La question que découvre tout méditant lorsqu’il s’observe en train de penser (action du mental) est la suivante : si je peux observer mes pensées, alors qui observe ? Il découvre alors qu’il possède aussi une conscience, ou un esprit ou une âme, quel que soit le nom qu’on veut bien lui donner. Sans silence, pas de calme. Sans calme intérieur et extérieur, pas de prise de conscience qu’il existe une présence intérieure. Une fois que celle-ci est contactée, puis utilisée, nous pouvons l’écouter et même converser avec elle. Ce que nous appelons généralement « instinct » est en fait un système de pensée intérieur tout à fait organisé. Il faut donc créer du vide mental pour entendre sa conscience. C’est là tout l’art de la méditation. Arrivé à ce stade précis, vous n’êtes plus jamais seul dans la vie. Non seulement vous écoutez et conversez à trois (corps-mental-esprit) lorsque vous êtes seul, mais vous passez à six dès que vous rencontrez une seconde personne. Le monde se peuple très vite à ce rythme-là. La solitude devient donc une notion sans aucun sens.

Vous n’êtes plus seul non plus lorsque vous vous apercevez que l’esprit peut communiquer en permanence dans les espaces vides, et ce, quel que soit les distances qui vous séparent des autres. Seul chez vous, vous pouvez étendre votre conscience au-delà des murs de votre appartement ou maison et vous rappeler (puis entendre ou ressentir) que vous avez des voisins. Tout comme l’océan porte loin les sons, le vide porte loin les vibrations de tout ce qui vibre. Or, tout ce qui est vivant vibre d’une manière ou d’une autre. Par conséquence, dès qu’il y a du vide, vous êtes entouré en permanence de vibrations de toutes sortes venant des humains, des animaux, des plantes et des éléments (vent, terre, eau…). Pour résumer, dès qu’il y a du vide, vous êtes dans le plein, donc jamais seul.

L’idée que le néant est un enfer parce qu’il n’y a rien ne tient donc pas la route. Le néant ne peut pas être le vide. Il s’agit juste d’un concept intellectuel, donc d’une fabrication du mental. L’enfer en réalité c’est plutôt le plein. Si votre tête est pleine de pensées, vous n’arriverez probablement plus à dormir. Les praticiens de shiatsu sont des spécialistes pour gérer les insomnies. La première chose qu’ils font, c’est de vide la tête et de calmer l’esprit. Rien qu’avec cela, 50% des insomnies se règlent d’elles-mêmes. Si vous êtes à un concert ou à un dans un stade de foot au milieu de 20.000 personnes, la première chose que vous cherchez à faire en rentrant chez vous, c’est de revenir au calme, de vous isoler pour pouvoir vous retrouver. En d’autres mots, vous cherchez le calme pour pouvoir vous recentrer sur vous-même. En d’autres mots encore, vous revenez au vide pour évacuer le plein.  Et il en va ainsi pour toutes choses.

je néant vide rien

Dans votre vie si vous avez déjà changé de travail, vous aurez remarqué que le plus difficile est d’apprendre un nouveau métier sans se référer à ce que l’on sait déjà. Le réflexe est de vouloir tout comparer et modifier ce que l’on essaye de vous apprendre. Mais ce n’est pas ainsi que vous allez y arriver. On retrouve cette situation dans les dojos lorsqu’un élève vient d’une autre discipline. Le plus dur pour lui est d’accepter de redémarrer à zéro. C’est le fameux esprit du débutant qui s’exprime à travers le terme « mushin » qui littéralement voudrait dire « sans cœur ». Mais pour le chinois comme pour les japonais, le terme cœur veut également dire « esprit ». On comprend alors que mushin signifie « sans esprit » ou plus exactement « esprit vide ». Dans le zen on parle plutôt de « vider le bol » pour laisser la place à un nouvel apprentissage. Or comment pouvez-vous remplir votre « bol » (tête, cerveau), si vous n’acceptez pas de le vider au préalable ?

Le vide pour augmenter le potentiel

bol moineQu’est qu’un bol vide ? C’est un objet qui a le potentiel de se remplir indifféremment de soupe, de légumes, de riz ou de muesli pour le petit déjeuner par exemple. C’est la raison pour laquelle le vide est la notion clé de tous les arts liés à la pensée chinoise comme les arts martiaux, la danse, la peinture, la poésie, etc. Une page blanche a le potentiel de recevoir n’importe quel texte ou dessin. Un scène vide a le potentiel de recevoir n’importe quelle performance de théâtre, de danse, de chant ou d’opéra, et ainsi de suite. Le vide, le silence, le calme permettent donc d’avoir du potentiel. Et comme un muscle qui se travaille régulièrement pour augmenter sa force, le vide se travaille lui aussi pour permettre d’augmenter son potentiel.

Pensez à la situation suivante : vous sortez du travail, courrez chercher les enfants, faites trois courses avant de confier le tout à la baby-sitter pour venir tout transpirant et stressé au cours de karaté, judo ou de n’importe quel art martial. Votre esprit encore tout agité et plein de ce qui l’encombre ne verra pas venir les coups de l’adversaire et vous serez rapidement projeté au sol ou mis hors combat. C’est la raison pour laquelle il est indispensable non seulement de s’échauffer pour augmenter la circulation de l’énergie dans le corps mais aussi de méditer pour augmenter le potentiel de votre esprit, c’est-à-dire en faisant le vide, et lui permettre de recevoir toutes les informations utiles ici et maintenant. Car c’est en vidant l’esprit que vous pourrez réagir instantanément à toutes les situations provoquées par votre partenaire.

Pendant longtemps la croyance était que l’être humain utilisait moins de 10% de ses capacités mentales. On se prêtait alors à rêver de ce que l’on pourrait réaliser avec les 90% restant. Mais depuis l’invention de l’IRM fonctionnel, la science a pu démontrer que nous utilisons en permanence bien plus que ce que nous pensions. Si vous prenez un spécialiste qui se concentre sur son sujet de prédilection, celui-ci tourne en moyenne à 80% de ses capacités mentales. En revanche, un IRMf effectué sur un moine avec au moins 10.000 heures de méditation derrière-lui, montre des capacités qui augmentent dès qu’il entre en méditation. Ce dernier atteint alors une moyenne de 90% de ses capacités mentales. Autrement dit, la science a prouvé que faire le vide permet d’augmenter sa capacité mentale et aide le cerveau à explorer le maximum de réseaux neuronaux pour être prêt à répondre à tout ce qui peut survenir et traiter ainsi efficacement l’information en lui apportant une réponse rapide grâce à toute sa puissance nouvellement acquise. En conclusion, plus on fait de vide intérieur plus on permet au cerveau de fonctionner de manière optimale.

état-de-méditation

La lecture des grands esprits de notre histoire est passionnante à plus d’un titre. Mais c’est surtout lorsque ceux-ci racontent leur création que tout s’éclaire. Beethoven prenait son inspiration et composait ses grandes œuvres lors de longues promenades dans la campagne. Einstein a trouvé sa célèbre formule E=MC² au réveil d’une bonne sieste. Et il en va ainsi de quasiment tous les génies et inventeurs. C’est au moment où ils ont fait le vide que les idées les plus importantes sont arrivées à leur cerveau. Ou plus exactement, c’est au moment où grâce au vide du mental, que l’esprit intérieur a pu s’exprimer pour communiquer des idées au mental. C’est pourquoi il faut toujours arrêter de travailler et de réfléchir pour trouver la solution à un problème car tant que la tête est pleine, elle ne peut recevoir de nouvelles idées. Idem pour les étudiants qui font des révisions. Le meilleur conseil que vous pouvez leur donner est de ne pas ouvrir tout de suite leurs livres, mais de méditer et respirer paisiblement avant de passer à l’apprentissage ou à la mémorisation. C’est d’ailleurs la raison du succès de la méditation à l’école en Angleterre, au Canada ou aux USA. En très peu de temps le niveau des élèves de ces établissements scolaires monte rapidement, même dans les banlieues difficiles. Leur potentiel d’apprentissage est augmenté grâce au calme que la méditation leur apporte.

———————

Lire : Le cycle du vide – 1

Suggestions d'articles

Le cycle du vide – 4

Le cycle du vide – 4

décembre 08, 2016
Le cycle du vide – 3

Le cycle du vide – 3

juillet 15, 2016
Le cycle du vide -1

Le cycle du vide -1

décembre 07, 2015
Ici et maintenant

Ici et maintenant

février 18, 2014
La montagne vide

La montagne vide

novembre 06, 2013

Share

A propos de l'auteur

Nouvel utilisateur 951886

Depuis 30 ans, Ivan Bel pratique les arts martiaux : Judo, Aïkido, Kenjutsu, Iaïdo, Karaté, Qwankido et Taijiquan. Il a dirigé le magazine en ligne Aïkidoka.fr, puis fonde ce site. Aujourd'hui, il enseigne le shiatsu et la méditation qu'il exerce au quotidien, tout en continuant à pratiquer et écrire sur les arts martiaux du monde entier.

(2) Commentaires

  1. Merci très intéressant la pleinitude du vide. Raphael

    • Avec plaisir. La suite bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 1