Aikido Japon Réflexions — 06 octobre 2013

OSensei-a-IwamaLa notion de vide dans les religions asiatiques, ne signifie pas le néant comme les occidentaux peuvent le croire. Le vide est l’état de paix dans lequel le pratiquant doit se trouver pour se libérer de lui-même et libérer sa technique. Voyons l’idée que s’en faisait le fondateur de l’Aïkido.

Les divinités du Shintoïsme sont nombreuses. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles sont soumises au temps, tel que le décrit le Kojiki. Les kamis (les divinités ou esprits) mènent une existence semblable à la nôtre : naissance, turpitudes existentielles et trépas au bout d’une longue vie.

Toutefois parmi les kamis se trouve Ame-no-mi-naka-nushi-no-kami (la Divinité-maître-de-l’auguste-centre-du-ciel), qui selon la tradition, est le premier de la Création. Il est à l’origine du temps et donc hors du temps. Il est donc parmi les dix mille choses de la Création, le dieu qui ouvre sur le Néant originel.

Ueshiba dit : « C’est la forme du Grand Dieu Un […] infiniment grand, vivant et remplissant l’univers. C’est-à-dire que ce n’est ni la terre, ni le ciel, ni l’univers, mais le Grand Vide Univers ». Hors contexte cette déclaration est difficile à comprendre. Mais pour les initiés à la mystique chrétienne ou bouddhiste, cela n’a rien d’étonnant en soi. Ueshiba pensait qu’en intégrant le Centre-Vide de l’Univers il pouvait accéder au sentiment sacré de la compréhension de toutes choses et toutes les interactions entre les choses. Pour y arriver, il faut obtenir un corps-vide.

OSensei-pratiquant-le-Chinkon-Kishin

Les indications qu’en donne Goi Masahisa*, qui a créé sa propre secte sur la base de la pensée développée par l’Ômoto-kyô, à laquelle participait O Senseï, permet de nous éclairer. « J’ai obtenu de devenir un corps-vide par la pratique de l’arrêt de la pensée, c’est-à-dire par la contemplation du vide ». Il ajoute : « Devenir vide, c’est avoir fait disparaitre toutes les pensées phénoménales et mondaines ». Et enfin, « Agir-vide, c’est réduire à néant ses pensées égoïstes ».

OSensei_rituel_ShintoCet état du corps et de l’esprit, est avant tout synonyme de détachement du monde phénoménal, c’est-à-dire celui de l’apparence des choses. En cela, cette pensée est une synthèse du Shintoïsme et du Bouddhisme. La technique est alors envisagée comme une voie de transformation de l’individu pour lui apprendre à être vide. Une fois le corps et l’esprit détaché du monde, il peut recevoir, ressentir et agir en union avec l’univers. Plus rien ne le contraint, il s’exprime librement. C’est pourquoi Ueshiba recevait des messages des kamis, dont l’un des plus important fut « Devient Uzunome et réalise la pacification du monde ».

—-

Nota : Goi Masahisa a rédigé la préface de Takemusu Aiki, Vol.1, aux éditions du Cénacle, d’où sont tirées les citations en italique.

Share

A propos de l'auteur

Nouvel utilisateur 951886

Depuis 30 ans, Ivan Bel pratique les arts martiaux : Judo, Aïkido, Kenjutsu, Iaïdo, Karaté, Qwankido et Taijiquan. Il a dirigé le magazine en ligne Aïkidoka.fr, puis fonde ce site. Aujourd'hui, il enseigne le shiatsu et la méditation qu'il exerce au quotidien, tout en continuant à pratiquer et écrire sur les arts martiaux du monde entier.

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 − = 49

*

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!