News — 09 septembre 2012
Merci de partager l'article sur :
RSS
Facebook
Facebook
Google+
http://fudoshinkan.eu/seconde-lecon-budo-kamae/
Twitter
LinkedIn
Follow by Email

Voilà un petit mois que la rentrée des classes a sonné la cloche pour tous les enfants. C’est aussi la rentrée pour les pratiquants d’arts martiaux. En regardant mon fils de 6 ans 1/2, je me rends compte qu’il vient d’intégrer sa seconde leçon : la garde.

Deux ans et demi sépare cette photo de celle de l’article sur sa première leçon (sur le salut). Deux ans pendant lesquels il a suivi des cours réguliers de Qwankido sous la houlette de maître Dong Van Sang, le directeur technique pour la Belgique. Pendant tout ce temps, je ne lui ai pas acheté la tenue officielle tant que je ne voyais pas de progrés significatifs. Puis à la fin du mois de juin, l’étincelle était là et il décroche son premier grade. Pour le récompenser de ses efforts (pas du grade, quelle importance… ? ), je lui ai offert la tenue noire des arts martiaux vietnamiens. Le voilà parti pour quelques temps, gonflé à bloc.

dong-van-sang-qwankido

(Don Van Sang, directeur technique belge du Qwankido)

Ce qui m’a frappé c’est de le voir spontanément adopter une garde (gamae en japonais, prononcer kamae) alors que pour l’instant il n’a pas encore fait de combat. L’éducation martiale pour les enfants est très progressive dans son dojo. Jusqu’ici l’entraînement a consisté à imiter les animaux, à répéter les positions de base et à faire un bon nombres d’exercices physiques et psychomoteurs afin de délier le corps et l’esprit. Cette année changement de ton, il rentre dans la technique et les qwan (kata) et voilà que surgit ce gamae qui est pour moi sans doute la seconde étape importante à acquérir dans les bases.

kamae-enfant-qwankido

Le gamae est un des fondamentaux des arts martiaux, surtout dans les arts pieds-poings où le contact est rapide et fréquent. L’aïkido est encore une exception à la règle avec mu-kamae (absence de garde). Toutefois, mu-kamae ne veut pas dire sans aucune garde, mais sans garde visible. Hélas bien trop souvent cela se traduit par la non étude de mu kame (puisqu’il y en n’a pas, c’est logique non ?). Certains styles d’aïkido par contre marque fortement la garde, ce qui n’est pas pour me déplaire, pour la bonne raison que l’on peut toujours enlever quelque chose d’existant. En étudiant la garde, on peut apprendre à la dissimuler et faire « comme si » il n’y en avait pas.

Par expérience, j’ai essayé mu gamae en karate uechiryu il y a 10 ans de cela. Cela s’est soldé par deux KO pour ma personne (sur deux cours) en l’espace de 10 à 30 secondes. Je n’ai jamais recommencé cette erreur depuis.

Pour en revenir aux leçons de budo, j’ai hâte de voir le jour où mon fils saura marcher convenablement. Rendez-vous dans deux ans ?

 

Merci de partager l'article sur :
RSS
Facebook
Facebook
Google+
http://fudoshinkan.eu/seconde-lecon-budo-kamae/
Twitter
LinkedIn
Follow by Email

Share

A propos de l'auteur

Nouvel utilisateur 951886

Depuis 30 ans, Ivan Bel pratique les arts martiaux : Judo, Aïkido, Kenjutsu, Iaïdo, Karaté, Qwankido et Taijiquan. Il a dirigé le magazine en ligne Aïkidoka.fr, puis fonde ce site. Aujourd'hui, il enseigne le shiatsu et la méditation qu'il exerce au quotidien, tout en continuant à pratiquer et écrire sur les arts martiaux du monde entier.

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 5 = 10

*

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!